> L'artisan du mois

Rodolphe SPÉRANZA, prothésiste dentaire passionné, à Vincennes (94)

Rodolphe a attendu d'avoir une dizaine d'années de pratique du métier avant d'ouvrir son propre laboratoire. Entre son rôle de dirigeant d'entreprise et celui d'enseignant, il vit son métier avec passion.

 

 

Un chef d'entreprise passionné...

 

« J'ai commencé en apprentissage puis j'ai continué par l'école. J'ai obtenu mon EFAA, mon CAP, mon BM. J'ai suivi de nombreux stages, ai été salarié puis j'ai créé mon laboratoire à l'âge de 28 ans » nous explique Rodolphe Spéranza. C'est un peu par hasard que Rodolphe a trouvé sa vocation. Mais aujourd'hui il est heureux de son choix « Ce métier m'a immédiatement intéressé ! Fabriquer des dents en céramique m'a fasciné. Puis l'évolution des techniques, des matériaux, l'utilisation du numérique... sont autant d'améliorations qui ont contribué à alimenter ma passion pour ce métier et la conserver intacte ».

 

Après sa formation, Rodolphe Spéranza devient salarié dans un très bon laboratoire pendant près de 10 ans. Son employeur cherche à vendre l'entreprise mais c'est le chef de laboratoire de l'époque qui reprend seul l'entreprise. Jeune diplômé, Rodolphe vient de rencontrer sa future épouse, et l'envie de se lancer en créant son propre laboratoire de prothésiste dentaire le tente. « Une expérience transmise par mon employeur, mon envie d'une aventure professionnelle nouvelle et inconnue, épaulé par la personne que j'aime, je réunissais tous les ingrédients pour entreprendre un projet intéressant ». Cela fait maintenant trente ans que le laboratoire a été créé. Dans les Yvelines d'abord puis, au rythme de sa vie personnelle, dans le Val-de-Marne à Vincennes où il est toujours aujourd'hui.


Sa clientèle est exclusivement constituée de cabinets dentaires. Dans son exercice, Rodolphe a cette chance que ses clients soient des praticiens respectueux et passionnés qui échangent avec lui en permanence dans le but de toujours satisfaire l'exigence croissante des patients.

 

 

Et investi dans son métier

 

Pour se faire connaître auprès d'une nouvelle clientèle potentielle, une seule chose selon Rodolphe : Satisfaire au mieux les clients actuels qui sont, selon lui, les mieux placés pour le faire connaître auprès d'autres praticiens « je m'emploie à toujours augmenter ma qualité et ainsi ma réputation se fait naturellement par le moyen le plus simple ».

 

Au-delà de sa fonction de chef d'une entreprise artisanale, Rodolphe, très investi dans sa profession, consacre également du temps à l'enseignement. Contacté par Isabelle Dutel (Meilleur Ouvrier de France), il enseigne aujourd'hui deux jours par semaine à l'Académie d'Art dentaire de Montrouge « C'est un plaisir mais c'est aussi une grande responsabilité et je mesure la confiance qui m'est faite d'accompagner ces étudiants. Ils exerceront ce métier de prothésiste dentaire après une formation qui doit être irréprochable et, par le biais de mes interventions, l'expérience de l'entreprise s'ajoute à l'excellente formation dispensée dans cette école ». Ainsi, cet artisan passionné aime transmettre son métier, aux apprentis, aux étudiants mais aussi à ses salariés car au-delà d'une passion, la transmission de son savoir-faire est aussi un devoir par respect envers ceux qui lui ont tout appris, « chaque passage de relais s'enrichit de chacun. C'est un mouvement permanent facilité par les nouveaux outils de communication. Transmettre, c'est aussi pérenniser ce métier mal connu, mal appréhendé et souvent perçu comme inaccessible ».

 

 

Pour lui, être chef d'entreprise artisanale aujourd'hui « implique de répondre de manière rigoureuse aux demandes de mes clients, en y associant mes collaborateurs de sorte que, de plusieurs talents individuels, naisse une dynamique globale opérationnelle et efficace, dans laquelle chacun se sent investi ». D'ailleurs l'entreprise qui compte actuellement cinq employés a instauré une politique de gestion des RH qui lui permet d'avoir de très bonnes relations avec chacun de ses salariés « j'ai instauré une politique RH suite à l'intervention de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Val-de-Marne qui, en procédant à un audit auprès de mes collaborateurs, m'a remis un dossier complet pointant ce qui était perfectible. Cela m'a permis d'individualiser mes relations avec mes salariés. De la notion d'équipe, je me suis intéressé à la prise en compte plus spécifique des attentes de chacun pour ainsi proposer individuellement des choses dont l'ensemble bénéficie ».

 

 

Le laboratoire est indirectement touché par la crise : les tarifs sont sans cesse comparés à ceux des laboratoires concurrents qui sous-traitent à l'étranger ou ceux qui démarchent en affichant un tarif très attractif. Pour contre carrer cet effet, il faut que le laboratoire gagne en productivité par une optimisation constante de son activité, notamment grâce à l'utilisation des nouvelles machines, et ainsi conserver le meilleur rapport qualité-prestations-prix possible. « Avoir intégré la démarche Charte Qualité Performance de la CMA94 m'aide également dans cette voie, en nous incitant à plus de rigueur. C'est un devoir d'excellence permanent car si cette Charte est un gage pour nos clients, elle augmente davantage nos obligations à les satisfaire, puisque chaque année nous sommes ré-audités ».

 

Pour le soutenir au quotidien dans son rôle de dirigeant d'entreprise, Rodolphe sait pouvoir compter sur la CMA94 « Elle m'apporte de manière personnalisée, l'ensemble des informations dont j'ai besoin. Elle me permet des formations indispensables pour mon évolution, celle de mes collaborateurs et de mon laboratoire. Elle initie des actions, me propose des accompagnements et est aux côtés de ceux qui cherchent à progresser quel que soit leur niveau ».


Voir les coordonnées de l'entreprise


Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google +
Activité :
Localisation :